En 1939 Felice Nespoli se déplace de Seregno à Saronno et il ouvre une boutique pour la vente de tripes et d’haricots en via San Cristoforo.
Vers la fin des années ’40 Francesco, fils de Felice, commence à travailler avec son père. Avec son fourgon, il retire des abattoirs publics les os et la graisse à livrer aux savonneries et les tripes sales destinées à une production intérieure.
Jusqu’au début des années ’50, Felice travaille les tripes à l’abattoir public de Saronno et après il les revend dans sa boutique.
Vers la moitié des années ’50 la famille Nespoli déplace la production d’abats bovins dans un dépôt en via Roma, Saronno, en créant Nespoli s.n.c.
Vers la fin des années ’60 Francesco Nespoli commence une collaboration avec Angelo Zerbi, propriétaire de Lombarda Alimentari et ex propriétaire de Manzotin. Les deux entrepreneurs commencent un partenariat qui portera à la fusion des deux projets.
Le 24 juillet 1970 Francesco Nespoli et Mario Zerbi, le fils d’Angelo, créent la Società Italiana Lavorazione Carni e Affini SNC (S.I.L.C.A.) par la fusion de Nespoli SNC et de Lombarda Alimentari ; le siège de S.I.L.C.A. se trouve toujours en via Varese 2/a, Saronno. Les activités principales de l’entreprise sont la production et le commerce des abats bovins de l’Amérique du Sud.
Vers la fin des années ’70, S.I.L.C.A. commence une collaboration avec SURGELA, une entreprise italienne liée à la production de plat prêt-à-manager surgelés, dont les recettes sont conçues du chef étoilé Gualtiero Marchesi. Parmi les produits nés de cette collaboration, les plus connus sont "les seiches avec petits pois" , "la lièvre en civet" , "le riz savoureux avec petits pois et saucisse", "le salamino avec lentilles" , et "les tripes prêtes". Dans ces années l’entreprise commence à travailler des produits différents de ceux bovins, c’est à dire ovins, porcins, piscicoles, de volatiles et de lapins.
En 1978 S.I.L.C.A. devient une société par actions (S.p.A.) et Giorgio Nespoli, le fils de Francesco, entre dans l’entreprise.
En 1979, Francesco signe un contrat avec l’entreprise argentine “SUTECO”, pour le contrôle de la qualité des produits d’origine sud-américaine, en créant ainsi un intense réseau de contactes et de relations avec les producteurs et les exportateurs de plusieurs nations.
En 1984, Felice Nespoli, le cadet de la famille, entre dans l’entreprise.
Vers la moitié des années ’80, S.I.L.C.A. SPA entre dans le secteur du catering en distribuant des produits alimentaires aux restaurants et aux cantines. La distribution alimentaire inclut des produits bovins, porcins, piscicoles, de volatiles et de lapins.
En 1990, Mario Zerbi sort de la société et il laisse ses quotes-parts de participation à S.I.L.C.A., Giorgio et Felice Nespoli.
Aux années ’90 S.I.L.C.A. continue le travail traditionnel commencé dans les années précédentes, et elle agrandit son business à d’autres secteurs aussi, comme celui commercial.
Au début des années 2000 le secteur alimentaire enregistre une baisse de la consommation de plats bovins. En 2001 et en 2006, l’arrivée de la ESB (encéphalopathie spongiforme bovine), également appelée "maladie de la vache folle", signe pour S.I.L.C.A. S.p.A. l’involution de la production de plats bovins comme les tripes et le début d’un changement radical à niveau d’entreprise.
En 2007 S.I.L.C.A. commence l’importation de viande bovine fraîche de l’Amérique du Sud et l’exportation de morceaux de viande prisés dans le marché européen. En vue de cela, en 2004 la société avait enregistré le marque “Royal Beef”, qui depuis ce moment là a toujours distingué la viande de haute qualité importée et vendue par S.I.L.C.A. “Handelsgruppe Köln Bonn GmbH”,
En 2008 la distribution arrête.
Depuis 2010 S.I.L.C.A. étend de façon considérable sa section commerciale. Brésil, Argentine, Paraguay, Uruguay, Chile, Nouvelle Zélande, Australie et la majorité des pays de la communauté européenne sont toujours parmi les principaux exportateurs considérés de l’entreprise pour l’importation de produits alimentaires.
Aujourd’hui S.I.L.C.A. S.p.A. continue la traditionnelle production et le travail d’abats bovins, même si le cœur du business de l’entreprise s’est lentement déplacé vers le côté commercial. Tout cela a permis une forte augmentation du chiffre d’affaires d’entreprise, en faisant de l’entreprise un des plus importants importateurs de produits alimentaires en Italie et dans la communauté européenne aussi.